Le dernier film que j'ai vu (ouvert à tous) !

C'est ici que l'on poste tout et n'importe quoi et surtout ce qui ne concerne pas la photo ou le site PP.com, c'est un peu le café du coin, musique, bons plans, trucs hallucinants... c'est ici !
Avatar de l’utilisateur
consommable
Polaroid 20x24
Messages : 14043
Inscription : mer. 24 mars 2010 / 18:37 pm
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar consommable » jeu. 27 décembre 2018 / 06:51 am

ulf a écrit :
consommable a écrit :En VO, inintéressante relativement à la qualité des VF


je me suis toujours demandé pourquoi les anglophones ne regardaient pas nos superbes vf sous-titrees en anglais. savent pas ce qu’ils loupent ces cons.

b


Vouarf, quand bien même il s'agit d'Aquaman, non de Cuisines et dépendances.
Faire avec légèreté les choses sérieuses et avec sérieux les choses légères.
La taquinerie est la méchanceté des bons
https://www.polaroid.com/history

Avatar de l’utilisateur
Kyioaki
Polaroid Pronto! SM
Messages : 2359
Inscription : mer. 09 mars 2011 / 15:03 pm
Localisation : Lille
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Kyioaki » dim. 30 décembre 2018 / 20:40 pm

A la faveur d'une rediffusion sur Arte, j'ai fait découvrir "Les demoiselles de Rochefort" de Jacques Demy à mon fils (il va fêter ses 16 ans). J'étais anxieux à l'idée qu'il n'aime pas ce que je considère comme un chef-d'oeuvre. Il a adoré ! Allez pour fêter cela, je vous propose la scène où Gene Kelly (une de mes grandes idoles) tombe amoureux (désolé pour la qualité) :


Avatar de l’utilisateur
jj_reypol
Polaroid The Reporter
Messages : 2873
Inscription : sam. 21 avril 2012 / 14:24 pm
Localisation : Alsace
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar jj_reypol » mar. 01 janvier 2019 / 13:31 pm

Une merveille !!!

Avatar de l’utilisateur
consommable
Polaroid 20x24
Messages : 14043
Inscription : mer. 24 mars 2010 / 18:37 pm
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar consommable » mar. 01 janvier 2019 / 20:14 pm

De retour de Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? dans la grande salle pleine du Figuier Blanc.

Une avant-première pour bien rire dans un bon esprit franchouillard qui sait apprécier ce qu'il y a de bon.

Une illustration d'un propos de Sylvain Tesson cité dans le film, bien souvent confirmé par les étrangers:

"la France est un paradis peuplé de gens qui se croient en enfer."
Faire avec légèreté les choses sérieuses et avec sérieux les choses légères.
La taquinerie est la méchanceté des bons
https://www.polaroid.com/history

Avatar de l’utilisateur
Kyioaki
Polaroid Pronto! SM
Messages : 2359
Inscription : mer. 09 mars 2011 / 15:03 pm
Localisation : Lille
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Kyioaki » sam. 12 janvier 2019 / 12:36 pm

Bon, je vous parlerai dans un second temps d'un choc cinématographique mais je veux d'abord vous dire à quel point j'ai été triste de n'avoir pas su aimé deux nouveautés. Une affaire de famille d'abord (qui n'est pas mauvais mais qui ne m'a pas électrisé et que j'ai surtout trouvé faussement subtil) et surtout Leto. Ce film m'a profondément agacé et m'a renvoyé à chaque seconde à deux films qui pour moi le dépassent en long, en large, en longueur et en travers :

Control de Anton Corbijn (2007)


- Cold War de Pavel Pawlikowski (2018)


Mais soyons positif et parlons de ce choc dont je parlais en commençant mon post. Il s'agit de Rebecca d'Alfred Hitchcock (1940) en version restaurée (merci TCM). Un conte que je qualifierai de gothique mais surtout un film trois en un vraiment époustouflant où le réalisateur installe lentement mais surement l'intrigue.



Et puis pour ceux qui comme moi voulaient devenir astronaute quand ils étaient gosse, je voulais signaler la diffusion actuellement sur Arte de Moonwalk One documentaire sorti en 1972 sur la mission Apollo 11 et qui a faillé tombé dans l'oubli avant que quelqu'un ne le restaure en 2009. Une jolie petite perle.



Bon week-end les amis :D

Avatar de l’utilisateur
consommable
Polaroid 20x24
Messages : 14043
Inscription : mer. 24 mars 2010 / 18:37 pm
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar consommable » dim. 13 janvier 2019 / 17:16 pm

Plus enjoué, Le retour de Mary Poppins avec l'étonnante Emily Blunt dans le rôle titre.

Plus que des pneumatiques, ce sont des bicyclettes acrobatiques qui sont anachroniques.

Mais bon, rien de ce qui se passe est arrivé, le reste n'étant que fariboles, sauf le plaisir.
Faire avec légèreté les choses sérieuses et avec sérieux les choses légères.
La taquinerie est la méchanceté des bons
https://www.polaroid.com/history

Avatar de l’utilisateur
facono
Polaroid 20x24
Messages : 11751
Inscription : sam. 29 août 2009 / 20:19 pm
Localisation : Paris
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar facono » dim. 13 janvier 2019 / 20:47 pm

Ha ha ha, j'aurais dû faire comme les traders qui gagnent en pariant sur n'importe quoi, puisque c'est le mot qui vous obnubile actuellement...
Bref:
Kyioaki a écrit :Bon, je vous parlerai dans un second temps d'un choc cinématographique mais je veux d'abord vous dire à quel point j'ai été triste de n'avoir pas su aimé deux nouveautés. Une affaire de famille d'abord (qui n'est pas mauvais mais qui ne m'a pas électrisé et que j'ai surtout trouvé faussement subtil) et surtout Leto. Ce film m'a profondément agacé et m'a renvoyé à chaque seconde à deux films qui pour moi le dépassent en long, en large, en longueur et en travers :
- Cold War de Pavel Pawlikowski (2018)


Ben voilà, s'il en était besoin, qui fera la base d'une discussion lors d'une prochaine rencontre à Paris. :wink:
(le film de Corbijn, je ne l'ai pas vu)
Rebecca, voilà une excellente idée de DVD à prendre à la dévédéthèque munie d'ses poils. J'en garde une vague mais curieuse impression malheureusement trop lointaine. je me souviens l'avoir vu au cinéclub à la fac — donc avant 1979... :?
Par conte le docu sur Arte, ça je l'ai noté en favori sur mon bureau!
Alors mes films en salle les plus récents, à part Une Affaire de Famille, qui m'a au contraire passionné 'j'ai adoré cette mise en scène ultra-précise dans un univers confiné comme le caddie qu'un SDF charrie comme le Bernard-l'hermite sa coquille, je n'ai pas détesté le Asako I et II de Hamaguchi Ryusuke, le réalisateur des remarquables Senses 1, 2, 3, 4 et 5. Sous un abord plus calme la peinture des deux amours improbables et consécutifs de cette tendre et étonnement réservée jeune femme nous montre un véritable volcan, gâché pour moi par la toute dernière scène, la dernière phrase même; c'est pas trop grave mais m'a conséquemment laissé un arrière-goût de mélo qui n'est pas ce que je préfère.



Hier enfin, sur un bel écran et dans une version numérisée de haute qualité The Thin Red Line de Terence Malick, 1998. je voulais le voir depuis longtemps et les 2H50 du film m'ont régalé jusqu'au dernier quart-d'heure où la fin se fait trop attendre à l'écoute de la voix off qui accompagne tout le film et alourdit celui-ci d'une symbolique emprunte de poncifs d’une religiosité naïve. Dommage car la réalisation est exemplaire, la phénoménale galerie d’acteurs également (Mick Nolte!) et la musique de Hans Zimmer est encore supportable mais je sens là que l'esprit de Malick part déjà en sucette.



Border de Ali Abbasi, 2108. Voilà, ça c'est (presque) génial, sincèrement. Sous l’univers du conte nordique se cache une étrange histoire d'amour dont le couple d' créatures nous semble de plus en plus proche, émouvant. Poésie et transgression questionnent avec trouble où et se trouve le sens moral, l'humain et l'animal. Pour démarrer l'année en suédine... :wink:



Un Beau Voyou de Lucas Bernard. 2018. À part la prestation de Jean-Quentin Chatelain en improbable père bougon, un film à oublier très vite. ce n'est pas La Main au Collet de Hitchcock, sûr!

Invasion Los Angeles de John Carpenter, 1988. Après avoir été une critique féroce du reaganisme, ce film de série b, plutôt Z, garde une actualité en devenant une critique distanciée certes mais marrante du néo-libéralisme actuel. Mais faut se taper la musique de Carpenter lui-même aux accents de synthé à la Moreder dégoulinant de saxophone. Une curiosité.



La Huitième Femme de Barbe-Bleue de Ernst Lubitsch, 1938. Copie restaurée d'un très beau Noir & Blanc. Avec Gary Cooper, Claudette Colbert plus ravissante, pétillante que jamais et un Edward Everett Horton cabotin comme jamais en futur beau-père. Une comédie sur la Riviera où j'ai ri, mais ri. Quiproquos, jeux de mots et gags s'enchainent dans une virtuosité inégalée. Du grand Lubitsch.

À bientôt devant vos écrans!
Tarde venientibus ossa.

Avatar de l’utilisateur
Soreal
Polaroid SLR 690
Messages : 660
Inscription : lun. 18 août 2008 / 15:16 pm
Localisation : La Haute Loire.
Contact :
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Soreal » dim. 13 janvier 2019 / 21:11 pm

Border est le prochain film que j'irai voir, il me fait terriblement envie, quelque chose d'animal attirant.

Avatar de l’utilisateur
facono
Polaroid 20x24
Messages : 11751
Inscription : sam. 29 août 2009 / 20:19 pm
Localisation : Paris
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar facono » dim. 13 janvier 2019 / 21:47 pm

Tu verras, il y a des scènes d'une grande incongruité et d'autres d'une grande beauté voluptueuse.
Tarde venientibus ossa.

Avatar de l’utilisateur
Kyioaki
Polaroid Pronto! SM
Messages : 2359
Inscription : mer. 09 mars 2011 / 15:03 pm
Localisation : Lille
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Kyioaki » lun. 14 janvier 2019 / 13:33 pm

facono a écrit :Ha ha ha, j'aurais dû faire comme les traders qui gagnent en pariant sur n'importe quoi, puisque c'est le mot qui vous obnubile actuellement...
Bref:
Kyioaki a écrit :Bon, je vous parlerai dans un second temps d'un choc cinématographique mais je veux d'abord vous dire à quel point j'ai été triste de n'avoir pas su aimé deux nouveautés. Une affaire de famille d'abord (qui n'est pas mauvais mais qui ne m'a pas électrisé et que j'ai surtout trouvé faussement subtil) et surtout Leto. Ce film m'a profondément agacé et m'a renvoyé à chaque seconde à deux films qui pour moi le dépassent en long, en large, en longueur et en travers :
- Cold War de Pavel Pawlikowski (2018)


Ben voilà, s'il en était besoin, qui fera la base d'une discussion lors d'une prochaine rencontre à Paris. :wink:
(le film de Corbijn, je ne l'ai pas vu)


Je n'en doute pas. Je dois être un des seuls en France à être passé à côté de ces deux films. Une semaine où j'étais peut-être pas bien luné. :mrgreen: :wink:

facono a écrit :Hier enfin, sur un bel écran et dans une version numérisée de haute qualité The Thin Red Line de Terence Malick, 1998. je voulais le voir depuis longtemps et les 2H50 du film m'ont régalé jusqu'au dernier quart-d'heure où la fin se fait trop attendre à l'écoute de la voix off qui accompagne tout le film et alourdit celui-ci d'une symbolique emprunte de poncifs d’une religiosité naïve. Dommage car la réalisation est exemplaire, la phénoménale galerie d’acteurs également (Mick Nolte!) et la musique de Hans Zimmer est encore supportable mais je sens là que l'esprit de Malick part déjà en sucette.


Oh j'adore ce film. Je trouve qu'on a rarement représenté la guerre avec telle intensité. Et puis je suis assez fan de l'esprit de Malick partant en sucette.

facono a écrit :Invasion Los Angeles de John Carpenter, 1988. Après avoir été une critique féroce du reaganisme, ce film de série b, plutôt Z, garde une actualité en devenant une critique distanciée certes mais marrante du néo-libéralisme actuel. Mais faut se taper la musique de Carpenter lui-même aux accents de synthé à la Moreder dégoulinant de saxophone. Une curiosité.


Ah ah ah, tu as - je crois - très bien résumé le talent musical de Carpenter.
Pour moi ce cinéaste est une énigme complète. Je crois bien avoir vu tous ses films en cherchant un truc qui m'électriserait mais c'est jamais venu. Je peux même pas en dire du mal, c'est dire. :mrgreen:
Dernière édition par Kyioaki le lun. 14 janvier 2019 / 18:16 pm, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
sarto
Polaroi.
Messages : 220
Inscription : mar. 08 novembre 2011 / 18:13 pm
Localisation : A gche en sortant de l'ascenseur
Contact :

Messagepar sarto » lun. 14 janvier 2019 / 14:55 pm

Du nouveau ici.

Dans les films très appréciés dernièrement : Un air de famille et Wildlife.
Et pas été autant déçu qu'Olivier pour un beau voyou, mais je suis le seul dans mon entourage.

La Ligne Rouge: Superbe! J'adore aussi quand Mallick part en vrille, suis resté scotché par Tree of Life et ai bien accroché à Knight of Cups (son Pocahontas m'a ennuyé avec l'acteur poisson rouge).

Sinon j'ai bien aimé Pig, Qui a tué Lady Windsley.

Et un beau documentaire : Derniers jours à Shibati.

J'ai vu aussi pas mal de déconvenues (Le dernier Coen Netflix étant la pire)
Claustrophobia is the fear of closed spaces. For example: I am going to the liquor store and I'm scared that it's closed.

Avatar de l’utilisateur
Kyioaki
Polaroid Pronto! SM
Messages : 2359
Inscription : mer. 09 mars 2011 / 15:03 pm
Localisation : Lille
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Kyioaki » lun. 14 janvier 2019 / 18:11 pm

sarto a écrit :J'adore aussi quand Mallick part en vrille, suis resté scotché par Tree of Life et ai bien accroché à Knight of Cups (son Pocahontas m'a ennuyé avec l'acteur poisson rouge).


Oh bein écoute, tout pareil. Je me sens moins seul. :oops:

Avatar de l’utilisateur
facono
Polaroid 20x24
Messages : 11751
Inscription : sam. 29 août 2009 / 20:19 pm
Localisation : Paris
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar facono » lun. 14 janvier 2019 / 18:39 pm

Ha ben le Sarto le retour avec un beau pneu tout neuf! :super:
Non, moi là, Tree of Life, c'était plus possible. Je dois manquer de poésie (et de patience aussi)
Sinon, oui, Derniers jours à Shibati, cela m'a ravi. Quelle galerie de personnages attachants et de tout âge; et ce jeu sur la — fausse? — naïveté du cinéaste qui ne parle pas le chinois, c'est vraiment un angle d'ouverture extraordinaire. Ce qui m'a fait découvrir Chongqing, cette agglomération, cette ville gigantesque dont je n'avais jamais entendu parler et qui s'avère l'une des villes qui croit le plus vite dans le monde, bien devant Pékin ou Shanghai. J'ai remarqué d'ailleurs depuis une semaine des panneaux de pub dans le métro pour une compagnie aérienne chinoise qui propose les premiers vols directs pour Chongqing depuis Paris.
Sinon, pour vous éviter une déconvenue, des fois que cela passe encore par chez vous: Maya de Mia Hansen-Løve, 2018. Ce n'est pas mou, c'est liquide, un sommet de l'ennui au cinéma.
Par contre celui-ci, que je vous conseille vivement, proposé en version restaurée va tourner sûrement en province également: Le Dernier Nabab de Elia Kazan, 1976 sur un beau scénario très mélancolique de Harold Pinter dont se servit intelligemment Kazan pour régler ses comptes avec le système de la production à Hollywood. Ça vieillit vraiment bien et les cabotinages de Tony Curtis et Jeanne Moreau, au milieu d'une distribution étincelante, tiennent la barre.
Tarde venientibus ossa.

Avatar de l’utilisateur
facono
Polaroid 20x24
Messages : 11751
Inscription : sam. 29 août 2009 / 20:19 pm
Localisation : Paris
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar facono » mar. 15 janvier 2019 / 19:36 pm

An Elephant Sitting Still, de Hu Bo, 2019. Tu ne verras rien à Manzhouli, longue et passionnante déambulation du spleen et de la violence entre les générations, entre les femmes et les hommes dans une Chine qui ne voit pas le soleil entre immeubles neufs et vieux quartiers, entre centres commerciaux et gares routières ouvertes sur un inconnu qu'on ne sait pas désirer. Pas une seconde d'ennui — même si le film aurait pu être un peu resserré — dans cette réalisation magistrale où le scénario tient ses 3H50.
Bonus: j'ai beaucoup aimé la musique électro du film.

Tarde venientibus ossa.

Avatar de l’utilisateur
consommable
Polaroid 20x24
Messages : 14043
Inscription : mer. 24 mars 2010 / 18:37 pm
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar consommable » jeu. 14 février 2019 / 19:27 pm

Un vrai chouette de bon moment proposé par ma dame devant l'écran d' Alita Battle Angel.

Deux heures d'une aventure extraordinaire d'émotions, de bagarres et de sentiments.
Faire avec légèreté les choses sérieuses et avec sérieux les choses légères.
La taquinerie est la méchanceté des bons
https://www.polaroid.com/history


Revenir vers « La boîte à blabla »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité